Convaincre les actionnaires que la paix offre des marchés au moins aussi lucratifs que la guerre.

L'économie de guerre se développe comme un parasite, pire, comme un cancer, transformant mortellement les cellules du corps vital mondial .

Add a comment

L'économie de guerre se développe comme un parasite, pire, comme un cancer, transformant mortellement les cellules du corps vital mondial . Ce mal qui draine les resources mondiales n'est pas incurable. Ce n’est pas non plus une fatalité.  

Il est facile de répondre assez vite en disant : « On sait cela ». Mais bien plus encore que de savoir si "on sait", il serait intéressant de savoir qui et où on agit en conséquence.  Quels en sont les principaux acteurs? Il serait intéressant de savoir qui à développé ce genre de conception dans le passé et qui en est le champion aujourd'hui.  

L’histoire montre que les nationalismes ont marié les industries militaires et les gouvernements.  Ce mariage d’intérêt sur fonds publics n’est pas sans difficulté puisque les intérêts et les aspirations des sociétés privées et des gouvernements ne coïncident pas souvent. Quoi qu’il en soit l'économie mondiale  requiert une approche différente de celle offerte par le nationalisme.  Par exemple on ne peut laisser les nations tenter de conquérir leurs voisins par la force sans affecter l'économie mondiale qui lui est reliée.  On ne peut pas non plus laisser les institutions internationales devenir des machines à refacturer du service militaire ou de l'armement. Les conflits contenus offerts par les plus grandes nations en pâture aux industriels ont leurs risques, etc.    Pour que l’économie ne soit pas troublée de fièvres et que la confiance des actionnaires règne, pour prévenir plutôt que guérir, il faut trouver des solutions non-violentes aux problèmes poses, des solutions qui ne nuisent pas aux placements financiers a long terme.    

Pour changer il faut convaincre les actionnaires que la paix offre des marchés au moins aussi lucratifs que la guerre.  

On peut constater un développent important des organisations à but non-lucratif dans le monde.  Les investissements de développement humain, les politiques de développement durable, la conservation et la promotion des ressources naturelles tendent à associer les gouvernements et les organisations à but non lucratif.  Les gouvernements de tous les niveaux, municipaux, régionaux, nationaux et internationaux ont besoin pour agir efficacement du soutien volontaire des organisations à but non-lucratif.

L’économie rapproche les organisations à but non lucratif et les organisations gouvernementales.

Il serait intéressant et utile de rassembler la recherche à ce sujet.   


Comments